Droits et démarches en ligne

Où refaire ses papiers ? Comment obtenir des aides publiques ? Auprès de quel organisme s’adresser ? Quels sont les horaires d’ouverture ?

La mairie vous propose les démarches administratives regroupées par thématiques avec près de 6 000 fiches d’informations, des questions/réponses, des formulaires officiels, des références légales, les liens directs vers les sites des institutions…

Question-réponse

Enfant en danger : comment le signaler ?

Vérifié le 25 février 2019 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Le signalement est une procédure qui permet de signaler une situation d'un enfant en danger ou risquant de l'être. Il peut être effectué par l'enfant lui-même ou un proche. Il se fait auprès des services sociaux et, en cas d'urgence, directement auprès du procureur de la République.

On considère qu'un enfant est en danger ou risque de l'être si sa santé, sa sécurité ou sa moralité ou son développement physique, affectif, intellectuel et social sont compromis.

Toute personne témoin ou soupçonnant un enfant en danger ou risquant de l'être doit signaler les faits, que cette personne soit un professionnel (assistante sociale, médecin...) ou pas.

L'enfant peut également signaler lui même sa situation ou celle d'un autre enfant qu'il connaît.

Le signalement peut être fait auprès des services du département (aide sociale à l'enfance).

Où s’adresser ?

Tél. : 02 28 85 85 85

Fax : 02 51 62 70 66

Courriel : communication@vendee.fr
Site web : http://www.vendee.fr

Vérifié le 25-04-2018 par La Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Il est également possible de contacter le 119 par téléphone.

Où s’adresser ?

Informations, par une équipe de professionnels et d'administratifs, aux mineurs, aux familles et à toute personne confrontée à un risque de mise en danger d'enfant imminent ou non ou à une mise en danger avérée

Par téléphone

119 (appel gratuit)

24h/24 et 7jours/7

Par messagerie

Accès au formulaire en ligne permettant de poser par courriel une question d'ordre général aux services du 119.

Attention : ce formulaire ne permet pas de signaler un cas d'enfant en danger, mais de demander des informations et de renseigner, notamment les enfants. Pour signaler un cas de maltraitance, il convient de composer le 119.

Le signalement doit être accompagné, dans la mesure du possible, des informations suivantes :

  • Nom et prénom de l'enfant, domicile habituel, date et lieu de naissance, nom et adresse des parents, fratrie, détenteurs de l'autorité parentale...
  • Faits constatés (date et lieu, descriptif détaillé et précis des faits, certificat médical éventuel...).

Lorsque la situation de l'enfant est d'une extrême urgence (par exemple en cas de maltraitance, de violences sexuelles), il est possible de saisir directement le procureur de la République.

Où s’adresser ?

Tél. : 02 51 47 61 00

Site web : http://www.justice.gouv.fr/

Vérifié le 02-12-2016 par Ministère de la justice

À titre exceptionnel, le juge des enfants peut se saisir d'office.

Les services de l'aide sociale à l'enfance (Ase) interviennent au domicile de l'enfant afin d'évaluer sa situation.

Si l'Ase conclut à l'existence d'un danger ou d'un risque de danger pour l'enfant, elle peut proposer diverses mesures de protection administratives. Ces mesures peuvent être par exemple :

- des aides à domicile,

- un accueil ou hébergement ponctuel.

Si elle conclut à un danger pour l'enfant et que les parents refusent les mesures de protection administratives ou qu'elles ne sont pas efficaces, l'Ase saisit le procureur de la République.

Le procureur de la République peut saisir un juge des enfants. Ce juge peut mettre en place des mesures d'assistance éducative. Si l'enfant court un grave danger, le procureur de la République ou le juge des enfants peut décider de le placer temporairement en urgence.

Toute personne qui s'abstient d'agir alors qu'elle a connaissance d'une situation d'un enfant en danger est puni d'une peine pouvant aller jusqu'à 3 ans d'emprisonnement et 45 000 € d'amende.

La non assistance à personne en danger s'applique également au non signalement et est puni d'une peine pouvant aller jusqu'à 5 ans d'emprisonnement et 75 000 € d'amende.

  À savoir

le signalement abusif est passible de sanctions pouvant aller jusqu'à 5 ans d'emprisonnement et 45 000 € d'amende.

Pour en savoir plus